• NEWS

94% des Français s’accordent à dire que l’abandon d’animaux devrait être plus fermement condamné

par Daphné Lacroix.


La marque Ultra Premium Direct, spécialiste de l’alimentation pour chien et chat fabriquée en France, a sondé les Français pour mieux comprendre leurs positions sur l’adoption d’un animal de compagnie.

Si 91% des Français voient dans l’abandon un problème de société important aujourd’hui, ils sont aussi une très large majorité à trouver que l’adoption d’un animal en refuge est une solution encore bien trop peu répandue (82%).




Qui sont les Français à s’être déjà engagés dans cette démarche ? Pourquoi ont-ils franchi le pas ou non et quels bénéfices en ont-ils tiré ? La question est-elle suffisamment prise en compte dans le débat public ? Autant d’interrogations auxquelles la marque Ultra Premium Direct et le Label 1% Pour Les Animaux ont essayé de répondre grâce aux résultats de cette étude menée avec Opinion Way.



Plus d’1 Français sur 2 prêts à adopter un animal de compagnie dans un refuge

En 2022, alors que plus de la moitié des Français ont à la maison au moins un animal de compagnie (56%), l’expérience de l’adoption reste encore relativement rare. Aujourd’hui, un Français sur 4 déclare avoir déjà adopté un animal abandonné (23%).


Qui sont les plus enclins à sauter le pas ?

Les personnes de 25 à 34 ans, pour beaucoup de jeunes parents qui répondent aux attentes de leurs enfants, déclarent plus souvent avoir un chien ou un chat à la maison (64%), et avoir déjà adopté un animal en refuge (28%). De ce fait, les foyers comptant au moins trois enfants, voire plus, sont 37% à avoir déjà accueilli un animal abandonné.


L’expérience de l’adoption d’animaux abandonnés a largement convaincu ceux qui ont essayé : 84% d’entre eux seraient prêts à le refaire demain, car totalement convaincus par les avantages et bienfaits de cette pratique.



Classement des bénéfices de l’adoption d’un animal abandonné pour les Français

Cela change ma vie : 93%

C’est une source de tendresse et d’affection : 59%

Cela permet d’avoir une compagnie au quotidien : 54%

Cela m’apporte de la joie et du rire : 35%

C’est une source de bien-être et d’apaisement : 33%

Cela offre une vie plus dynamique et incite à sortir davantage : 23%


À une échelle plus globale, 54% des Français se déclarent prêts à adopter un animal de compagnie et 84% des Français ayant été témoins d’un abandon se disent susceptibles d’en accueillir un chez-eux.


Un Français sur deux estime aussi que l’adoption apporte un sentiment d’utilité (51%) et de satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien (46%). Des chiffres en hausse chez les personnes ayant déjà accueilli un animal abandonné, car 60% des sondés dans ce cas de figure déclarent s’être sentis utiles, et 75% disent y avoir gagné de la tendresse et de l’affection.

Si les Français sont plus de la moitié à envisager (ré)adopter un animal abandonné un jour, ils sont une autre petite moitié à se montrer plus hésitants à cette idée (45%). En effet, pour 74% d’entre eux, les principaux freins à l’adoption ne sont pas spécifiquement liés aux animaux abandonnés, mais plutôt à l’impossibilité ou l’incapacité d’en accueillir chez soi.




Un problème de société qui mérite d’être davantage pris en charge par les pouvoirs publics


À l’approche de l’été, les abandons sont tristement en hausse. 85% des Français estiment qu’il s’agit d’un véritable problème de société. Ces préoccupations se remarquent également par les Français qui ne possèdent pas d’animaux : 92% d’entre eux s’avouent d’ailleurs choqués par le sujet.


Ce sujet qui touche profondément une majorité de Français (76%) est jugé comme étant insuffisamment abordé, voire absent du débat public. Une très large majorité s’accorde à dire que la question n’est pas assez discutée en France (79%) et logiquement la quasi-totalité d’entre eux en appelle aux autorités pour qu’elles prennent davantage en compte ce phénomène délétère (88%).

Pour mettre fin à ce problème de « l’animal objet », les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer. L’unanimité des Français s’accorde à dire que l’abandon d’animaux devrait être plus fermement condamné (94%).


Au-delà de l’aspect punitif, les pouvoirs publics doivent aussi davantage soutenir l’adoption des animaux abandonnés pour une majorité de personnes interrogées (84%). Toutefois, les Français estiment que ces adoptions ne doivent pas se faire n’importe comment.

Méthodologie : Cette étude a été réalisée par Opinion Way du 25 au 27 mai 2022, auprès d’un échantillon de 1035 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.


Daphné Lacroix

0 commentaire

Posts similaires

Voir tout