• NEWS

NUIT CANINE GERMANOPRATINE

PAR ELOÏSE MAILLOT.


Ce soir, le Baume Hôtel nous ouvre ses portes.




Avec ses 35 chambres à deux pas de la Place de l'Odéon et sa vue plongeante sur le magnifique Théâtre national éponyme à l'italienne, inauguré par Marie-Antoinette en 1782 et où la troupe de la Comédie Française avait élu domicile, c'est avec émerveillement que de la terrasse d'une des suites, nous découvrons une des plus jolies vues de Saint-Germain.


Immersion en plein coeur de Paris, de ses monuments, de sa culture et de son histoire en sirotant une coupe de champagne en guise de bienvenue, dans une ambiance magique qui commence à déployer tout son charme, vous êtes bien au Baume Hôtel !



Six thématiques de décoration pour chaque chambre, comme un hommage aux années 30.

Des photos de flacons de parfums d'époque accompagnent les visiteurs le long des couloirs jusqu’à leur chambre, dont les portes ont été dessinées en s'inspirant du cabochon Coco Chanel. Le noir y trône et contraste avec la lumière et les couleurs vives des chambres. Chic et apaisant, il est sublimé par toutes les textures : grainé, laqué mat, glossy.



La Chambre Cinéma est une ode au 7è Art. Ambiance bandes métallisées évoquant les bobines de films, profils en ombres chinoises sur les murs, où vous croiserez Hitchcock et Louise Brooks qui tient son carré toujours haut. 



Vue photographique à la Doisneau sur la Ville Lumière et sa magie romanesque... Pourquoi ne pas ressortir pour une promenade et flâner dans les rues alentours ? La rue Soufflot, la rue Mouffetard, la Place de la Contrescarpe côté quartier latin, ou la rue Jacob, la rue de Seine, la rue Saint-Benoît pour se sentir un peu plus germanopratine, sont à portées de pas. Un saut au majestueux Jardin du Luxembourg fait toujours son effet. En cherchant parmi les grands arbres, vous trouverez la réplique d'une des nombreuses Statues de la Liberté d'Auguste Bartholdi. Ici, tout n'est que voyage et dépaysement, même pour les plus parisiens des citadins.