DÎNER GREEN LUXE AU SHANGRI-LA : OUI CHEF !

PAR GINIE VAN DE NOORT.

« Aujourd’hui nos clients ont compris que l’on n’était pas obligéS de manger des

protéines animales à tous les repas et que ce n’était pas indispensable pour être en

bonne santé. »

Christophe Moret,

Chef du Shangri-La Paris




Cela fait quatre ans que le Shangri-La organise chaque mois un diner 100% Green

dans le restaurant La Bauhinia. Rencontre avec le Chef Christophe Moret, qui, sans

être végétarien, voue un profond respect aux légumes, qu’il sélectionne et travaille

avec précision.

Le must du dîner Green de cet hôtel parisien cinq étoiles ? On repart avec sa propre sélection de légumes de saison à la fin du dîner.

Prolongation de cette expérience unique végétale à la maison.



Comment définiriez-vous votre cuisine, la signature Christophe Moret ?

Ma cuisine est contemporaine et française, avec de bonnes sauces, j'y suis très attaché, de bonnes réductions et un beau travail sur les légumes. J’essaie de rester curieux. J’ai appris beaucoup au Japon, où je suis allé quatre fois, comme la découpe du poisson ou encore le bouillon traditionnel dashi, réalisé à base de bonite séché, de shiitake et d’eau. J’aime

l’épure, le côté brut dans la cuisine japonaise. Je suis assez éclectique. Au Spoon, c’était de la cuisine multi-ethnique, mais j’ai aussi fait du grand classique français.


Vous organisez des dîners « Green » chaque mois. Pourtant, vous n’êtes pas

vegan ?

Non, mais le travail des légumes est à mes yeux, un critère qui fait réellement la différence entre les Chefs. Il y a quelques années, la garniture était quelque chose que l’on ne traitait pas très bien alors que maintenant, on sait qu’elle fait entièrement partie d’un plat et qu’il faut la soigner. Le devoir des cuisiniers est de travailler les légumes, c’est la base de notre alimentation, il ne faut pas l’oublier. Il peut être drôle, sympathique et gourmand, pour peu qu’il soit travaillé avec amour et envie. Nos habitudes alimentaires sont en train de changer. On donne aujourd’hui plus d’importance qu’avant à ce que l’on mange. On sait que cela a un impact direct sur notre vie.