• ARTICLE

DES ÉLÉPHANTS IVRES FONT UNE SIESTE EN CHINE : FAKE NEWS ?

PAR MARIE HECKENBENNER & ELOÏSE MAILLOT.

© Facebook/Epicalyptic

L'info et la photo ont été reprises par plusieurs médias et ont fait le tour d'internet ce week-end : En Chine, des éléphants profitent d’un champ désert pour manger 30 kilos de vin de maïs et s'écroulent, ivres, pour y faire une sieste !





Bien que ces supposées bacchanales entre éléphants se soient déroulées le 11 mars 2020 à Yunnan, selon l'info qui circule sur le net depuis quelques jours, rien ne permet d'affirmer que les éléphants étaient réellement ivres.



LA BELLE HISTOIRE


A l’heure du confinement, un troupeau d’éléphants s’est rendu dans un village chinois pour profiter d’un champ désert. Quatorze éléphants au total, auraient profité de l’absence d'activité humaine, pour investir un champ de vin de maïs et y passer du bon temps. Affamés, ils y auraient découvert trente kilos d’alcool prêt à la consommation et se seraient ensuite affalés dans un champ de thé voisin, pour y faire une petite sieste.


C'est ce que le tweet original, repris ensuite par plusieurs médias dont Epicalyptic, ayant accumulé près d'un million de likes et plus de 252 000 partages à ce jour, a posté sur son compte Twitter le 18 mars dernier.






Repérés par les autorités près du village depuis le 9 mars, les éléphants ne sont sortis que deux jours plus tard pour trouver de la nourriture. Afin d'éviter divers incidents, les autorités chinoises ont décidé de suivre leurs déplacements avec des drones.

Les images du quotidien chinois Pengpai xinwen (The Paper), montre les quelques dégâts, très peu dommageables, causés par le troupeau.




LES SPÉCIALISTES EXPLIQUENT


Démentie par plusieurs journalistes du Guardian et par Steve Morris, biologiste à l'Université de Bristol en Angleterre et co-auteur d'une étude datant de 2006, issue de la revue Physiological and Biochemical Zoology, ce dernier explique le 21 mars 2020 que les anecdotes d'éléphants trouvés ivres dans la nature remontent à plus d'un siècle.


"Les gens veulent juste croire aux éléphants ivres", a déclaré Morris. Sources le Nationale Geographic

À nouveau selon lui, les spécialistes des éléphants précisent que ces derniers ne mangent pas les fruits pourris et tombés à terre.

Dans un second scénario, le fruit n'aurait pas le temps de fermenter à l'intérieur du corps des éléphants donc de produire de l'alcool, car leur transit prend "12 à 46 heures", toujours selon le National Geographic. Il faudrait également des quantités d'alcool plus grandes pour produire un tel effet sur les Pachydermes, pas moins de "1 400 fruits bien fermentés pour commencer à se saouler". De quoi mettre un joli coup dans l'aile à la joyeuse rumeur...




Aujourd’hui, il ne reste plus que 250 spécimens de l’espèce dans tout le pays et il y a quelques années, c’était pourtant chose courante en Chine. Parveen Kaswan, ingénieur pour l’Indian Forest Service (IFS) a affirmé sur son compte Twitter : « Il fut un temps où les éléphants étaient présents dans toutes les régions de Chine. Comme le dit Thomas Trauttman, l’homme a mené une guerre de 3 000 ans et les éléphants ont perdu. Maintenant, on est au bord d’une extinction locale ».



Il semblerait qu'en période de confinement et de distanciation sociale, les fantasmes et rumeurs sur la faune et la flore reprennent de plus belle... Alors, gare aux fake-news !


Marie Heckenbenner et Eloïse Maillot


#elephants #chine #china #drunkelephants #yunnan #covid19 #coronavirus #nature #planete #terre #environnement #guardian #thepost #nouvelleveg #vegan #veggiemagazine #green #animaux #pachyderme #elephants #elephantsyunnan #fakenews



3,539 vues
  • Instagram Nouvelle Veg
  • Twitter Nouvelle Veg
  • Facebook Nouvelle Veg

© 2019 by Nouvelle Veg 2019. All rights Reserved