🍊 DES PANIERS DE FRUITS & LÉGUMES BIOS ET FRANÇAIS JUSQU'À 40% MOINS CHERS : LA START-UP ANTI-GASPI

PAR LYSA BRUNEL ET CONSTANCE MILLER.

Chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées en France. Le gaspillage alimentaire représente un problème éthique, environnemental et économique. Dans le monde c’est 1,3 milliard de tonnes qui sont jetées chaque année. Une start-up française a décidé de lutter contre et propose une solution à la clé...





Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg/hab./an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés, selon l'ADEME (L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), qui oeuvre pour une transition écologique.




LES ÉTAPES DU GASPILLAGE


Le gaspillage peut intervenir sur toute la chaîne de production, ainsi on repère des dysfonctionnements lors de chacune de ces étapes, mais aussi jusqu'à nos habitudes de consommation très personnelles et dans la façon dont gérons nos denrées périssables : Dans les champs, des fruits et légumes non calibrés sont jetés ; lors du transport, des produits sont abimés ; dans les entrepôts, il peut y avoir une rupture de la chaîne du froid ; à l’usine, il peut y avoir des pertes lors de la préparation de repas ; dans les supermarchés, certains produits sont rejetés pour des raisons esthétiques ; à la maison ou dans les restaurants, il y a du surplus d’achats ou des oublis dans le réfrigérateur.


Toutes ces situations entrainent énormément de pertes et de gâchis alimentaires, ce qui contribue à la dégradation de l’environnement.



LA LOI CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE


Le mercredi 3 février dernier, nous fêtions le cinquième anniversaire de la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire.


Cette loi prévoit deux mesures principales :

  • Elle oblige les supermarchĂ©s de plus de 400m² Ă  crĂ©er un partenariat avec une association d’aide alimentaire pour faire don des invendus consommables.

  • Elle interdit aux distributeurs, sous peine d’une amende de 10 000€, de rendre impropres Ă  la consommation des invendus encore consommables.