HERMÈS VA OUVRIR LA PLUS GRANDE FERME DE CROCODILES AU MONDE

PAR ELOÏSE MAILLOT ET LYSA BRUNEL.

BIRKIN OU KELLY ?

sac en croco ou maison 'peau de vache' ?





À l'heure où toutes les grandes maisons de luxe modifient leur politique interne en faveur du bien-être animal, la Maison française Hermès, a décidé de prendre le contrepied et de choisir la carte du luxe à l'ancienne.

En effet, contrairement à Chanel, Tommy Hilfiger ou Calvin Klein qui ont renoncé à l’utilisation des peaux exotiques, Hermès n’a pas l’air de vouloir sacrifier ce commerce.



Vous connaissez forcément les sacs en crocodile Birkin ou Kelly de la célèbre Maison de luxe... véritable antre du savoir-faire artisanal haut-de-gamme français.

Des pièces de collection portées par la génération de nos grands-mères et de nos mères, par les femmes les plus élégantes de l'époque, de Jackie Kennedy à la Reine Mère, de Grace Kelly à Jane Birkin - laquelle demandait il y a plusieurs années à la marque de débaptiser le sac à son nom, afin de dénoncer des ''pratiques cruelles'' - et dont certaines pièces peuvent se vendre jusqu'à 80 000€.


En février 2020, la star de télé-réalité Nabilla était à l'origine d'une vive polémique sur les réseaux sociaux, après s'être filmée recevant en cadeau d’anniversaire offert par son mari, le sac Birkin Himalaya, un des plus rares au monde. En 2017, ce sac s’était vendu 380 000€ au cours d’une vente aux enchères à Hong Kong.


Levées de boucliers des internautes et des associations... (images choquantes qui suivent).




Si le luxe sa cache dans le détail comme le Diable, le détail que l'on ne voit pas mais que l'on devine, que l'on est seul à percevoir lorsque l'on se pare de la magnifique pièce tant convoitée... Ce ne sont pas dans les immenses fermes australiennes dans lesquelles Hermès compterait investir afin d'y élever jusqu'à 50 000 crocodiles d'eau salée dans le but d’accélérer sa production de sacs, véritable manne financière de la marque, que le rêve se niche et construit son histoire.

Sources ABC.


"Plébiscité par les femmes à l’international et symbole de l’art de vivre à la française, le sac Kelly d’Hermès a vu son prix multiplié par 3,5 en 10 ans. D’ailleurs lors de ventes aux enchères, les prix s’envolent à tel point qu’une augmentation de 250% entre 2004 et 2014 a été notée.
Plus encore, avec le sac Birkin, autre it-bag de la maison, ils représentent plus d’un tiers des ventes en volume pour Hermès." Source Le Journal du Luxe.