🧡 INTERVIEW-PORTRAIT DE LAUREN NOUCHI, UNE DES FONDATRICES DE LA MARQUE DE MODE APPARIS

PAR ELOÏSE MAILLOT.

Lauren Nouchi et Amélie Brick

Interview-Portrait de laurent Nouchi, une des deux fondatrices de la marque apparis.

Gaie, colorée, fashion, trendy, la marque très tendance de fausses-fourrures a su ouvrir ses portes aux non vegan, avec ses près de 300 points de vente et un positionnement très intelligent, beau, éthique et respectueux des animaux





DEPUIS QUAND APPARIS EXISTE T-ELLE ?


Moi (ndlr : Lauren Nouchi) et Amélie Brick, mon associée, avons créé Apparis en 2016. Notre idée était de remuer un peu l’industrie de la mode et de changer les codes. Nous avons toutes les deux travaillé plusieurs années dans des Maisons de luxe, Louis Vuitton, Saint-Laurent, Hermès. Amélie a passé beaucoup de temps dans des tanneries et en garde un mauvais souvenir. Notre marque, à l'origine, est un point de vue. Nous voulions faire du fashion mais ajouter un angle éco-responsable. Les marques utilisent des matières faites de fibres animales, mais nous trouvions ça obsolète.




QUEL EST L'UNIVERS D'APPARIS ?


Nous nous sommes lancé le pari de créer une marque de mode standard, où l’image et le goût seraient toujours présents, mais en éliminant toutes matières non-éthiques. Lors de nos recherches, nous avons réalisé que la mode végétalienne - un concept très nouveau- était souvent assimilée à la couleur verte, à des coloris très reliés à ce que les personnes imaginent autour du mot vegan. Pour nous, c’est une vraie mission d’apporter des alternatives à la vraie fourrure, notre premier gros projet, puis au cuir et au cachemire, à toutes les matières utilisant des fibres animales. Tout en suivant les tendances.




COMMENT APPARIS A T-ELLE ÉTÉ LANCÉE ?


En 2018, après avoir fait un long chemin, nous avons eu une expérience dans un magasin éphémère à Brooklyn, avec nos fausses fourrures. Un grand magasin américain nous a contactées. Une femme, qui avait acheté un de nos manteaux, était très intéressée pour voir toute notre collection. C’est alors que nous avons décidé de nous « rebrander » (ndlr : retravailler la marque) et de nous focaliser seulement sur toutes les pièces à manches, en fausse fourrure. Après ce rendez-vous avec les acheteurs de Bloomingdale’s, il y a eu un effet boule de neige. Beaucoup d’autres grands magasins se sont intéressé à la marque. Nous avons 'rebaser' ses fondations. Notre but est de faire des choses au-delà de la fausse fourrure, d’apporter des alternatives vegan en suivant les tendances fashion.



POUVEZ-VOUS NOUS DIRE POURQUOI VOTRE ASSOCIÉE AMÉLIE A T-ELLE ÉTÉ DÉÇUE PAR SON EXPÉRIENCE DANS LES TANNERIES ?


Les lobbys qui prônent la vraie fourrure ou l’utilisation des cuirs animaliers, disent souvent que c’est éco-responsable, car ce serait des matières naturelles, bonnes pour l’environnement. Alors qu'abuser des animaux n’est pas du tout éthique. Et tout ce qui concerne leur conditionnement et leur traitement, est hyper toxique et nocif. Les odeurs et les produits toxiques sont des souvenirs qu’Amélie a gardés en elle. Elle et moi avons réfléchi autour de ça, dans notre mission. C'est ancré en elle. C'est pour ça que j'aime en parler. Ça résume bien les non-dits ou les « fake news » au sujet des cuirs animaliers soit-disant naturels et éthiques.



COMMENT DÉFINIRIEZ-VOUS VOTRE COLLECTION DE L'HIVER 2020/2021 ?


Tous les design de nos pièces à manches, sont « bold », un mot que nous aimons utiliser. Bold signifie différent, qui ne passe pas inaperçu, audacieux. Notre Collection est colorée, intemporelle, cosy, confortable, fun, ce qui est le cas de notre marque qui est fashion et ne se prend pas trop au sérieux. Je suis déjà dans la Collection de 2021 ! Nous voyons nos manteaux comme des accessoires. Ce qui me fait sourire et me rend vraiment heureuse, c'est quand je sais que chaque personne qui met un manteau Apparis, aura sa journée égayée ou illuminée.




PORTEZ-VOUS DES MATIÈRES ANIMALES ?


J'évite du mieux que je peux. C'est un vrai challenge !... surtout dans la maroquinerie et les chaussures. J'essaie de rester sur des matières synthétiques, c’est pour ça que notre démarche est de nous développer le plus possible de manière intelligente, et en proposant des matières de qualité. Nous ne pouvons pas tout faire d'un coup. Créer des vêtements vegan prend du temps. Nous faisons beaucoup de recherches sur l'innovation. Les matières synthétiques sont moins nocives pour la planète mais nous sommes aussi en train de développer des matières 'plant-based', pour le cuir, les bouclettes, le cachemire, faites à partir de fibres végétales. C’est notre projet 2021 !


" Nous avons lancé le vegan cachemire avec PETA en septembre. En plus d’être une marque éthique, nous voulons être une marque encore plus éco-responsable. "



Ce qui est un vrai haut challenge. Cela demande beaucoup de travail de la part de l'industrie de la mode et en terme d’investissements dans les matières. Nous essayons d'accélérer le processus des usines avec lesquelles Apparis travaille. Nous sommes assez honnêtes sur nos initiatives en tant que marque. Nous allons pouvoir réussir à faire bouger les choses, d'un point de vue matières et dans l'industrie de la mode.



OÙ ÊTES-VOUS BASÉE ?


J'habite à Brooklyn, et Amélie habite à New York. J'ai habité deux ans à Paris, où j'ai commencé à monter mon business, avec beaucoup d'allers-retours. J'ai déménagé à New York en 2018.



ÊTES-VOUS VÉGÉTALIENNE ?


Non pas du tout ! J'adore parler de ce point parce que c'est souvent quelque chose qui surprend ! Nous avons un peu la même perspective que pour la marque, nous sommes tombées dedans. Chaque jour passe et chaque jour, j'apprends. Nous n'avons pas que des clientes vegan, encore une fois, c'est l'idée d'apporter une alternative. Il y a de plus en plus ce mouvement de marques végétaliennes de nourriture - spécialement aux États-Unis - dont le message est de ne pas convertir les gens pour être 100% vegan mais donner des alternatives pour consommer plus végétalien, au quotidien. Ces dix ou douze derniers mois, ma consommation de produits laitiers et de viande, a considérablement diminué, mais je consomme toujours des œufs parfois. J'ai intégré dans mon quotidien des alternatives.

Peut-être qu'un jour, je le serai à 100%. Cela ne change pas pour moi, ma mission, et cette passion que je développe au quotidien d'essayer au niveau fashion - nous ne faisons pas de la science qui va changer le monde - de développer des alternatives qui seront plus éthiques plus éco-responsables. Et offrir cette option aux futurs générations. La façon dont consomment les 18-24 ans est beaucoup plus transparente.



QUELLES MARQUES VEGAN AIMEZ-VOUS ?

Stella McCartney est la seule que je regarde et admire. La seule qui réussit à vraiment mélanger le coté fashion, trend, tout en ayant un message d’un point de vue créatif et visuel qui fait avancer et innove. Une autre marque canadienne en maroquinerie que j'aime, Matt&Nat. C'est une marque très respectable, ce bonne qualité, je trouve hyper cool ce qu'ils font, ils ont un bon design et la même vision que nous, je pense.




OÙ TROUVE T-ON APPARIS ?


La marque est présente dans 22 pays. En France, nous sommes aux Galeries Lafayette et au Bon marché. Nous venons de lancer notre site internet Europe : www.apparis.eu. Aux États-Unis, nous sommes dans plus de 200 à 300 boutiques, mais notre effort est de développer notre e-commerce. Le côté vegan de notre marque est une mission que nous voulons développer, mais nous ne faisons pas de différenciation. Nous ne voulons pas exclure les personnes qui ne sont pas vegan.


Eloïse Maillot

 

APPARIS

Points de vente :

Le Bon Marché

Galeries Lafayettes

https://apparis.eu/

0 commentaire