🐹 L'ORÉAL ARRÊTE LES BROSSES ET PINCEAUX EN POILS D'ANIMAUX

PAR CONSTANCE MILLER.

Copyright : mckrista1976

Le groupe L'OrĂ©al arrĂȘte les brosses en poils d'animaux aprĂšs une demande de PETA États-Unis




AprĂšs que PETA États-Unis et prĂšs de 80 000 membres du grand public ont appelĂ© Baxter of California, qui appartient au groupe L'OrĂ©al – la plus grande entreprise de cosmĂ©tiques et de produits de beautĂ© au monde – Ă  cesser de vendre des pinceaux en poils de blaireau, le groupe L'OrĂ©al a acceptĂ© d’arrĂȘter d’utiliser tous les poils d'animaux, y compris ceux des blaireaux et des chĂšvres.



" Il n'y a pas de date prĂ©cise encore donnĂ©e mais L'OrĂ©al a arrĂȘtĂ© son sourcing, ils finissent leur stock, donc on va encore en voir dans leurs boutiques mais ils se sont engagĂ©s Ă  ne plus faire de commandes de pinceaux et brosses en poils de blaireaux et de chĂšvres " nous prĂ©cise Anissa Putois, la ChargĂ©e de communication de PETA France.


En remerciement, PETA États-Unis a envoyĂ© une boĂźte de dĂ©licieux chocolats vegan Ă  l’entreprise !


« Chaque pinceau en poil de blaireau ou de chĂšvre implique la souffrance et la mise Ă  mort violente d’un animal sensible », dĂ©clare Mathilde Dorbessan, chargĂ©e des relations avec les entreprises pour PETA France.


« La dĂ©cision pleine de compassion prise par le groupe L’OrĂ©al aidera PETA Ă  continuer de convaincre les industries de la beautĂ© et de l’art d’adopter des pinceaux en matiĂšres synthĂ©tiques qui ne nuisent pas aux animaux. »



LES DEUX ENQUÊTES EN ASIE


Une enquĂȘte vidĂ©o de PETA Asie, portant sur l’industrie chinoise des poils de blaireaux a rĂ©vĂ©lĂ© que des blaireaux sont capturĂ©s dans la nature ou Ă©levĂ©s et confinĂ©s dans de petites cages grillagĂ©es, dans des Ă©levages. À la fin de leur courte et misĂ©rable vie, les ouvriers les battent et leur tranchent la gorge pour que leurs poils servent Ă  fabriquer les pinceaux utilisĂ©s pour la peinture, le maquillage et le rasage. L’enquĂȘte a notamment rĂ©vĂ©lĂ© qu’un animal continuait Ă  se dĂ©battre pendant une minute entiĂšre aprĂšs avoir Ă©tĂ© Ă©gorgĂ©.


" Les images montrent un employĂ© d'abattoir les rouer de coups Ă  la tĂȘte avec un pied de chaise... ll n'y a aucune bonne raison d'utiliser des pinceaux en poils d'animaux, que ce soit pour le maquillage, les soins ou la peinture – surtout quand il existe de nombreuses fibres vĂ©ganes de trĂšs haute qualitĂ©."



Une enquĂȘte diffusĂ©e par PETA sur l’exploitation de chĂšvres pour leurs poils a rĂ©vĂ©lĂ© que les ouvriers castraient les chĂšvres, mutilaient leurs oreilles, leur coupaient la peau, pendant la tonte et recousaient leurs blessures avec une aiguille et du fil, le tout sans analgĂ©sique. Les