🐼 La consommation de produits carnĂ©s en France a diminuĂ© de 12% en 10 ans : L'Espagne rĂ©agit ?

aAR ELOÏSE MAILLOT ET CAMILLE DAVIES.


La consommation de produits carnés en France a diminué de 12% en 10 ans, selon les statistiques du site du gouvernement vie-publique.fr datant de 2020. Un membre du gouvernement espagnol a récemment appelé à consommer moins de viande et suscite un large rejet.



Le ministre de la Consommation, Alberto Garzon, dans une interview rĂ©cente donnĂ©e Ă  The Guardian, cible la viande bovine et les fermes gĂ©antes. Garzon dit vouloir s'attaquer Ă  l’agriculture industrielle et aux 4 000 Ă  10 000 tĂȘtes de bĂ©tail entassĂ©es dans des coins dĂ©peuplĂ©s d'Espagne. Des animaux "maltraitĂ©s" selon lui, qui "polluent le sol, l'eau et dont la viande est ensuite exportĂ©e".


Le problĂšme propre Ă  l’Espagne selon Garzon ? L'assĂšchement des sols qui va provoquer de vrais problĂšmes de dĂ©sertification et de tourisme.

Les Espagnols mangent 1 à 2 kilos de viande par semaine et est le pays le plus consommateur de viande de toute l'UE. Pendant la pandémie, la consommation de viande a augmenté d'environ 10,5% en Espagne par rapport à 2019.


Toujours d’aprĂšs le ministre de la Consommation espagnol, "les hommes espagnols estiment que leur masculinitĂ© serait touchĂ©e s'ils ne pouvaient pas manger un morceau de viande ou faire un barbecue".

On observe de grandes disparitĂ©s entre les consommations moyennes de viande des hommes : 435 g/semaine (62 g/jour) et celles des femmes : 330 g/ semaine (47 g/jour). Selon l'Ă©tude menĂ©e par le MinistĂšre de l’Agriculture et de l’Alimentation, les Français consomment en moyenne 86 kg de viande par an.


Des marques françaises vĂ©gĂ©taliennes oeuvrent pour aider Ă  sensibiliser sur le plan national, Ă  la dĂ©pendance Ă  la viande, ce qui classerait la consommation de viande, selon cette nomenclature sur le mĂȘme plan qu’une addiction ? Pour exemple, le 20 avril 2021, la start-up lyonnaise d’alternatives vĂ©gĂ©tales Hari & Co, lançait « Viande Info Service », un numĂ©ro vert d’information et d’accompagnement pour aider les français Ă  dĂ©crocher de leur dĂ©pendance Ă  la viande, en changeant leurs habitudes.

Mais est-ce la plus efficace et transparente façon de lutter contre la consommation de bovins ?


À travers la campagne de Hari & Co, l’entreprise s’était engagĂ©e Ă  dĂ©carboner l’alimentation grĂące aux alternatives vĂ©gĂ©tales, Ă  relocaliser en France une agriculture durable et respectueuse des agriculteurs et Ă  proposer des produits sains, en privilĂ©giant les lĂ©gumineuses.



Que disent le CIRC et l'OMS ?


Pour rappel, le rapport du CIRC (Centre Internationale de la Recherche sur le Cancer) sur la consommation de viande a été rendu en 2015 et parle de ses vrais dangers et conséquences.

Le CIRC - 22 experts de 10 pays différents - a ainsi évalué plus de 700 études épidémiologiques concernant la viande rouge et plus de 400 études épidémiologiques attachées à la viande transformée.

L’OMS (Organisation Mondiale de la SantĂ©), quant Ă  elle, formule des recommandations sanitaires au sujet de la viande, depuis 2002.


La consommation de viande rouge a d'abord Ă©tĂ© classĂ©e comme probablement cancĂ©rogĂšne pour l’homme (Groupe 2A). Il s'agit ici principalement des risques de cancer colorectal. Une association positive entre les deux a Ă©tĂ© observĂ©e mais n'exclut pas d'autres causes, ce qui semble en revanche confirmĂ© dans le cas de la viande transformĂ©e, celle contenue dans les " hot-dogs (saucisses de Francfort), le jambon, les saucisses, le corned-beef, les laniĂšres de boeuf sĂ©chĂ©, de mĂȘme que les viandes en conserve et les prĂ©parations et les sauces Ă  base de viande. "


Ainsi, Ă  l’instar du tabac et de l'amiante, elle a Ă©tĂ© classĂ©e cancĂ©rigĂšne dans le Groupe A1 car les indications rĂ©coltĂ©es peuvent Ă©tablir le lien entre leur consommation et la hausse de certains cancers, notamment le cancer colorectal Ă  nouveau, mais Ă©galement le cancer du pancrĂ©as et de la prostate. Et de prĂ©ciser le CIRC, que " cela ne signifie pas qu'ils sont tout aussi dangereux (ndlr : que le tabac et l'amiante) ", l'Ă©valuation devant se faire aussi au niveau du risque encourue. Chaque portion de 50 grammes de viande transformĂ©e consommĂ©e tous les jours augmente le risque de cancer colorectal de 18% environ."


La solution ?  « L’élevage extensif est un moyen Ă©cologiquement durable d’élever du bĂ©tail, qui a beaucoup de poids dans certaines rĂ©gions d’Espagne, comme les Asturies, certaines parties de Castille-et-LeĂłn, l’Andalousie et l’EstrĂ©madure » dĂ©clare le ministre espagnol.


Selon le site dicoagroecologie.fr, " l’élevage extensif est un mode d’élevage Ă©conome en intrants qui ne recherche ni une forte productivitĂ© individuelle par animal, ni par unitĂ© de surface. Il s’applique aux systĂšmes d’élevage Ă  faibles chargements et priorise l’herbe pĂąturĂ©e issue de ressources naturelles : prairies permanentes, prairies naturelles, parcours,
"


L'agence alimentaire recommande aux Espagnols, de consommer entre 200 et 500 grammes de viande...


La prise de position d'Alberto Garzon a provoqué des moqueries et des railleries, notamment de la part du gouvernement et du premier Ministre espagnol, Pedro Sanchez.



EloĂŻse Maillto et Camille Davies



#viande #meat #food #vegan #veganfood #vegetarian #vegetarien #vegetalien #vegetalienne #vegetalian #cuisine #cook #manger #ecologie #environnement #vache #cow #steak #burger #rechauffementclimatique #bovins #agriculture #veganparis #veganfrance #planet #health #healthy #sante #nouvelleveg #veganmagazine #cheffe







0 commentaire