• ARTICLE

LA NOUVELLE CENSURE SERA T-ELLE ALGORITHMIQUE ?

PAR ZINEB EL RAHZOUI.

@ZinebElRhazoui

«Je suis fière d’être le compte Twitter le plus censuré de France ». Imamette, 10000 followers, est cyber activiste et lanceuse d’alerte sous anonymat depuis 2017.




Athée de culture musulmane, universaliste, laïque et « gender critical » (ndlr : critique de la théorie du Genre), cela suffisait à lui attirer les foudres des islamistes, des intersectionnels et des activistes Queer, jusqu’à son bannissement définitif de Twitter le 17 juin 2019.


Depuis le Hashtag #DebanImamette que les internautes affichaient à chaque fois que les modérateurs de Twitter jugeaient bon de faire taire sa voix, est devenu viral. Pourtant, la jeune activiste n’a pas enfreint le règlement de la plateforme numérique, ni les lois françaises encadrant la liberté d’expression, elle est plutôt coupable aux yeux de la twittosphère d’avoir « mégenré » une personne trans.


« Vous êtes une femme transgenre et donc un mâle », avait-elle osé écrire.

Identifiée comme « Terf » (trans exclusionary radical feminist) par les militants de l’idéologie Queer, elle a fait l’objet de signalements en masse, ce qui a suffi aux yeux de Twitter pour considérer qu’il s’agit bien de propos « inappropriés ». Imamette se souvient de la pire vague d’attaques subies sur le réseau social, « J’avais écrit dans une conversation que lorsque j’étais musulmane, je consommais de la viande porcine ». En quelques minutes seulement, des centaines d’insultes et de signalements abusifs ont conduit à la suppression de son compte.



Derrière la censure, la machine.


En août 2019, twitter France connait un précédent avec la fermeture du compte certifié du journaliste Mohamed Sifaoui. Engagé contre l’islamisme sur les réseaux sociaux, il vit sous protection policière depuis 10 ans et est régulièrement la cible de menaces de mort. Ce n’est qu’après une mobilisation des internautes et après de nombreuses interpellations de Twitter que son compte a été remis en ligne.


Si les rumeurs les plus folles ont couru sur les « biais » idéologiques supposés des instances de modération de Twitter, allant jusqu’à prétendre qu’il s’agirait d’un service sous-traité au Maroc ou en Turquie, ces allégations ont été démenties par Colin Crowell, Vice-président de Twitter, lors d’une rencontre avec des cyber activistes à Oslo en mai 2019 :


« Nous n’avons aucun bureau de modération dans aucun pays musulman ».

La réalité, c’est que la masse des données générées sur les réseaux sociaux ne peut être traitée que par la machine, l’appréciation humaine n’intervient qu’à titre d’arbitrage une fois que le mal est fait, car ce sont d’abscons algorithmes qui décident de ce qui peut rester en ligne ou pas.


Toutefois, les réseaux sociaux ne sont pas exempts de toute culture lorsqu’il s’agit de politiquement correct. Si l’on sait que Facebook est beaucoup plus prompt à censurer l’Origine du monde de Gustave Courbet que l’apologie du terrorisme, on y décèle une dose de puritanisme américain et de multiculturalisme complaisant à toutes les dérives.


Cette conception de la liberté d’expression qui bannît les blagues potaches de Mohamed Sifaoui sur le niqab a ses alliés en France. Du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) qui se bat pour restaurer le délit de blasphème, à la député Laetitia Avia (Larem) qui avait inclu le délit inexistant d’« islamophobie » dans la première mouture de son projet de loi pour la lutte contre la cyber haine, beaucoup pensent que la liberté d’expression devrait faire place aux vexations individuelles ou communautaires.

Voté à l’Assemblée nationale, le projet de loi dont le mot « islamophobie » a été retiré, n’en délègue pas moins la responsabilité de la censure aux réseaux sociaux sous peine d’amende si le contenu signalé n’est pas supprimé dans les 24h, ce qui ne pourra qu’augmenter la censure algorithmique.


Proposition de Loi adoptée par lAssemblée Nationale de Lutte contre la haine sur internet, le mardi 9 juillet 2019.


Zineb el Rhazoui

  • Instagram Nouvelle Veg
  • Twitter Nouvelle Veg
  • Facebook Nouvelle Veg

© 2019 by Nouvelle Veg 2019. All rights Reserved