• NEWS

🌵 LE CACTUS : LE NOUVEAU CUIR VÉGÉTAL DE LUXE ?

PAR CONSTANCE MILLER.

Copyright : Desserto

Le cuir est l’un des matériaux les plus polluants utilisés dans l’industrie de la mode, 2è industrie la plus sale au monde. Une entreprise, Desserto, a trouvé une alternative qui fait beaucoup parler d'elle depuis plus d'un an et l'a faite se qualifier en tant que finaliste au LVMH Innovation Award, toujours à la recherche d’alternatives vegan premium aux cuirs pouvant être produites en grande quantité





L’Italie et de la France en sont les 2ème et 4ème exportateurs mondiaux, tous produits confondus, tandis que l’Asie voit la Chine, son chef de file, perdre progressivement des parts de marché (-11 points, entre 2010 et 2017). Sources Conseil National du Cuir.


Bien que la filière française du cuir ambitionne de réduire son impact environnemental, les 7 millions de tonnes de cuir 'finis' produits chaque année par la France participent à la déforestation causée par l'élevage intensif du bétail, lequel nécessite une très grande consommation d'eau tout comme le processus de fabrication appelé tannage, lors duquel des produits chimiques toxiques dont du chrome pour assouplir les peaux, sont utilisés.

Selon la PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), 70% de la forêt amazonienne a été défrichée au cours des 50 dernières années pour créer des pâturages ou des cultures fourragères pour le bétail, une zone de la taille du Royaume-Uni qui est perdue chaque année selon Desserto.



Les cuirs végétaux prennent peu à peu la relève. Une des dernières nouvelles initiatives très novatrice est celle adoptée par l’entreprise textile mexicaine Desserto, certifiée PETA, cruelty-free, vegan et éthique, qui a décidé d'utiliser un cuir végétal à base de cactus cultivés et produits au Mexique et dont l'aspect serait aussi beau que le rendu du cuir animal.



C'est en tous les cas, la solution qu'a décidée d'adopter Adrian Lopez Velared et Marte Cazarez, deux amis mexicains fondateurs de la marque Desserto et soucieux de la santé écologique de la planète.


Le Cactus n'a besoin que de 200 litres d'eau pour faire pousser un kilogramme de biomasse. Ces 200 litres sont absorbés par la plante elle-même à partir de l'humidité présente dans l'environnement, sans qu'il soit nécessaire d'utiliser l'irrigation grâce à son mécanisme hygroscopique (qui absorbe l'humidité de l'air).




LEUR AMBITION ?


Créer des sacs, des peaux pour recouvrir les sièges de voitures, des chaussures, du prêt-à-porter... Adrian Lopez Velared et Marte Cazarez, les fondateurs de Desserto, se sont réunis pour trouver une alternative au cuir animal et l'idée est née !



En plus d’être un symbole au Mexique, le cactus demande moins d’énergie à la transformation que d’autres matières et pousse en abondance.


Copyright : Desserto

La plante choisie est le cactus nommé Nopal, très riche en anti-oxydants, et permet de fabriquer un très beau cuir, selon un processus biologique qui consiste à couper les feuilles sans tuer la plante, les nettoyer puis les faire sécher au soleil, pour enfin leur apporter leur couleur définitive grâce à des végétaux.



Une des capitales de la mode, Milan, lui a réservé un très bon accueil lors du Salon International Leather Fair Lineappelle. Ce cuir de cactus est très doux au toucher et parfait selon la capitale milanaise, pour l'industrie d'un luxe de surcroît durable - au minimum dix ans de vie - et qui aurait le même prix que le cuir fait en peau animale.


Les cuirs végétaux sont souvent faits à partir de PU (polyuréthane), c'est à dire du plastique, et certaines marques jouent la transparence. Desserto liste ses ingrédients avec 43% d'éléments végétaux et certifié PETA.


Si Desserto n'a pas encore lancé sa propre gamme de produits, l'entreprise vend ses peaux en cuir végétal à l'industrie de l'automobile et de la mode, mais rendez-vous peut-être pour 2021...



Constance Miller

 

DESSERTO

www.desserto.com.mx/

0 commentaire