top of page
  • Photo du r茅dacteurNEWS

馃嚝馃嚪 Le ministre de l鈥橝griculture annonce un renforcement des contr么les dans les abattoirs en France

PAR MARIE LACHURI脡 ET ELO脧SE MAILLOT.

Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a annonc茅 dimanche 4 juillet 2021,

le plan - dit ambitieux - France Relance, visant 脿 renforcer les contr么les dans les abattoirs en France.


Des contr么les durcis et surveill茅s

C鈥檈st dans un communiqu茅 officiel dat茅 du 4 juillet dernier, que Julien Denormandie, ministre de l鈥橝griculture, a d茅clar茅 la mise en place d猫s septembre 2021, d'une force d鈥檌ntervention visant 脿 renforcer les contr么les dans les abattoirs fran莽ais, via des inspections inattendues dans tout l鈥橦exagone.



Ce plan a l'ambition d'am茅liorer la protection des animaux - qui finissent toujours par 锚tre tu茅s, rappelons le - et les difficiles conditions de travail des employ茅s dans les abattoirs, que l'on sait souvent v茅tustes. Le Ministre a pr茅sent茅 le plan France Relance, lors de sa visite dans l鈥檃battoir SIBCAS de Surg猫res, en Charente-Maritime.

Alors, comment all茅ger la souffrance et les conditions de mises 脿 mort de l'animal ?

En France, ce sont pr猫s de 1,1 milliard d鈥檃nimaux qui sont abattus chaque ann茅e, ce qui repr茅sente 35 animaux tu茅s par seconde, dans nos 263 abattoirs fran莽ais, selon le site Planetoscope.



L鈥檕bjectif de ce plan ?


Permettre d'accompagner les abattoirs dans leur modernisation, au travers de 123 projets b茅n茅ficiant de ce plan sur l鈥檈nsemble du territoire, dont 44 avec des dispositifs de vid茅osurveillance, promesse d'Emmanuel Macron lors de la course 脿 la Pr茅sidentielle. Il est 茅galement pr茅vu une moyenne de 500 000鈧 d鈥檃ides.

Pour renforcer ses contr么les, le Plan pr茅voit la mise en place de la 芦 FINA 禄, la Force d鈥橧nspection Nationale en Abattoirs, o霉 芦 six agents seront pr锚ts 脿 intervenir 脿 n鈥檌mporte quel moment et partout sur le territoire, pour la gestion des cas les plus difficiles notamment 脿 la demande des Pr茅fets ou de la DGAL (La Direction G茅n茅rale de l'Alimentation qui d茅pend du minist猫re fran莽ais de l'Agriculture et de l'Alimentation). Cette premi猫re force d鈥檌nspection pourra 锚tre renforc茅e, au regard du retour d鈥檈xp茅rience 禄 a affirm茅 le ministre.

Des sanctions pr茅vues

Pour faire cesser la maltraitance animale et les scandales sanitaires dans les abattoirs, le ministre va 茅tablir des sanctions.


Dans le courant de la semaine derni猫re, Julien Denormandie devait transmettre 脿 tous les pr茅fets, un courrier dans lequel il leur sera ordonn茅 d鈥檌ntervenir s茅v猫rement lorsque la situation pr茅sente d鈥櫭﹙entuelles irr茅gularit茅s et d茅rives.

Le ministre devait 茅noncer des poursuites 芦 administratives et/ou p茅nales adapt茅es et harmonis茅es 禄 avec 芦 un bilan et un suivi des mesures correctives聽禄.




C'est sous le hashtag #EntrepreneursDuVivant que Julien Denormandie communique sur ses r茅seaux sociaux et via la campagne de communication France Relance mise en place, mais le sort r茅serv茅 aux animaux reste la mise 脿 mort, aujourd'hui dans des conditions extr锚mement cruelles et insoutenables... Et demain ? Comment peut-on, dans ces conditions, parler de bien-锚tre animal ? Et si ces mesures promettent un meilleur contr么le des abattoirs, qu'en est-il des conditions d'茅levage et de transport des animaux ?

Marie Lachurie et Elo茂se Maillot

MARIE LACHURIE


0 commentaire
bottom of page