• EDITO

LE PREMIER PAS

PAR ELOÏSE MAILLOT.

@eloisemaillot

Ca y est, après 2 ans de travail, de nausées, d'insomnies, de rencontres, de portes poussées, d'appels et d'emails envoyés, de mains serrées et de joues embrassées ... parfois de mésaventures, mais souvent de formidables rebondissements, toujours dans la détermination à aller jusqu'au bout et dans la volonté que ce magazine existe, pour vous, pour vos enfants, pour l'environnement, pour les animaux et pour les femmes, le magazine Nouvelle Veg version web est en ligne depuis ce matin. C'est une 1ère étape très importante qui voit un rendez-vous incontournable s'initier avec vous, chères lectrices et chers lecteurs.



LA NOUVEAUTé ?


Nouvelle Veg est le 1er magazine français d'opinion d'art de vivre féministe et veggie pour le grand public.

7 rubriques (Femmes, Green, Food, Mode, Beauté, Evasion, Animaux) sont traitées sous formes de Dossiers, Articles et News qui structurent le magazine.

La parole est et sera de plus en plus donnée aux intellectuels, historiens, spécialistes, scientifiques, associations... sous formes d'articles, d'interviews, de tribunes et de chroniques.

Un engagement : aucune matières animales, pas d'images chocs sans vous en avertir avant en introduction. Et pour la première fois en France, une rédaction de journalistes professionnels, va permettre à toutes et à tous, d'avoir accès à des rubriques Mode, Beauté, Food et Evasion (Tourisme, hôtels...) sans aucune matières animales. Nous allons aussi vous informer sur les alternatives et nouvelles initiatives green et veggie (végétariennes, végétaliennes et vegan) qui voient de plus en plus le jour.


Un maître-mot : Transmettre !


La cause et la défense qui incluent toutes les femmes dans le monde, est au coeur du magazine. Tant que la conduite d'une voiture, la libre-circulation, le montant des salaires, l'accès à la pilule et le droit à l'avortement, à l'éducation et au choix de sa vie professionnelle ou le port d'un vêtement, feront l'objet d'une différence entre femmes ou hommes et seront proscrits pour les femmes, rien ne sera négociable. Tant que la cause des femmes sera essentialisée et leur corps aliéné, soumis, violenté, instrumentalisé, Nouvelle Veg portera et relaiera la voix de toutes les femmes invisibilisées et frappées d'injustice.


En réunissant une rédaction de journalistes femmes rejointes en leur sérail par Mohamed Sifaoui et un système d'Ambassadrices qui feront rayonner Nouvelle Veg dans le monde entier, la nouveauté du propos, une parole libre et indépendante, est garantie et doit être précieusement conservée. Rions donc de tout, critiquons, questionnons, informons.


Pour celles qui me lisent et qui ne se veulent pas féministes... Si vous conduisez, si vous portez des jupes courtes, si vous montrez votre visage, sortez seules, allez à la fac ou simplement avez accès à l'éducation, à l'avortement, au droit de vote, si vous faites l'amour ou vous envoyez en l'air, si vous avez un compte en banque et un job... Vous êtes féministe.

C'est juste que vous ne le savez pas.


J'ai tenu, pour terminer, à vous retranscrire une réponse écrite que j'ai faite il y a quelques mois, via Facebook à une followeuse sur twitter. Une lettre ouverte dont voici le principal, et qui résume parfaitement l'essence même de l'existence de Nouvelle Veg...


"Un autre monde existe. Et il est dans celui-ci." Paul Eluard

Merci à toutes et à tous de suivre le début de cette merveilleuse aventure.

Eloïse Maillot




Lettre Ouverte


"Chère Morgane...


C'est à vous que je m'adresse ainsi qu'à toutes les Morgane de France et de Navarre. 

Je fais suite à vos commentaires sur notre compte @NouvelleVeg sur Twitter et dont j'ai pris connaissance.

Comment expliquer à Morgane qu’elle n’est pas bien informée et quels infos, reportages, documentaires lui conseillez-vous ?

Morgane a peur ?

Morgane n’a pas de coeur ?

Morgane a les mauvaises infos ?

Morgane refuse de réfléchir et ne veut pas connecter ses cellules grises ?

Morgane se sent menacée dans son rôle de maman ? 

Mais Morgane lira peut-être cet édito. Cette lettre ouverte. 

Je l’espère.


Le but ultime de Nouvelle VEG est de partager et d’informer. Ainsi donc, j’interromps ma journée de travail pour répondre, expliquer, informer et vous écrire.


A toutes les Morgane...


Vous avez raison de privilégier les petits commerces de quartier, car vous savez qu’ils sont menacés par la grande distribution. Oui, cela vous le savez. Vous avez donc pris un choix conscient, celui de privilégier le pot de terre contre le pot de fer. Vous portez en vous une réelle conscience en tant que consommatrice et un sens de la solidarité que tout le monde ne possède pas. Merci Morgane.


On me rapporte que vous affirmez haut et fort : "Les animaux n’ont pas de sentiments humains. Leur prêter des sentiments humains est faux, et même dangereux. » 


Alors là, Morgane... Mon petit chien - qui est assis sagement à mes pieds alors que je rédige à l'instant un article sur les religions - et moi-même, nous nous interrompons pour vous écrire, car votre raisonnement - en est-ce un ? - nous a fait nous renverser la tête en bas et nous souhaitons qu’avec nous, vous remettiez la vôtre à l’endroit.


Les animaux ont des sentiments similaires aux nôtres et également propres à leur espèce, que vous le vouliez ou non. 

Que vous le sachiez ou pas.  

Ils ont même eu l’immense trop récent privilège, de se voir inscrits dans la loi, en tant qu'êtres sensibles et ainsi, non plus définis comme des meubles. Cherchez l'erreur. 

Apparemment Morgane, vous n’auriez pas levé la main.


Vous rendez-vous compte du danger de ce que vous affirmez ? Et de l'atrocité de votre propos ? Conséquent.

Chère madame, les sentiments ne sont pas l’apanage de la race humaine. 


Je ne peux que vous inviter à aller travailler quelques jours dans un abattoir, nous verrons combien de temps Morgane tient le choc... ?

Les animaux ressentent la gaité, la joie, la tristesse, la jalousie, la peur, la douleur, la solidarité, et tant d’autres sentiments si merveilleux qu’il me paraît bien triste, pitoyable même, pour une partie de l’humanité, de l’ignorer et de passer à côté, tant les animaux portent en eux une palette d’émotions nobles, grandes, magnifiques et pures qui rendent à la vie, toutes les lettres de noblesse que trop souvent les hommes, lui volent et piétinent.


Nombre d’ethologues, vétérinaires, comportementalistes, photographes, spécialistes, reporters animaliers ou simples amis des animaux, éleveurs et travailleurs dans des abattoirs - hé oui-, vous le diront. En témoignent. 

Comment peut-on à ce point méconnaître les animaux et les destituer, leur ôter ce droit fondamental là ?

Vous parlez de danger, Madame... à prêter des sentiments humains aux animaux. Quel danger ? Le seul danger pour la planète, est l’homme. Il est le plus grand prédateur au monde.


Votre enfant, et tous les enfants, le reste du temps, en grande majorité, n’ont pas le choix. On leur fait porter de ridicules capuches gansées de fourrure d’animaux sauvages superbes qui finissent en ornement pour... rien... même pas tenir chaud, après avoir été piégés, électrocutés, dépecés, torturés. Mon petit doigt me dit que votre fils serait plus sage que vous si vous lui montriez comment le steak arrive dans son assiette ou la capuche sur sa tête, et bientôt ce sera lui qui ne sera plus d'accord avec maman - peut-être est-ce cela qui vous inquiète et dérange Morgane ? - Que la conscience de ce dont vous ne voulez pas car elle est trop lourde à porter, arrive malgré vous, jusque dans l'assiette de votre fils via une prise de conscience qui elle, vous échappe et provient d'initiatives externes ? C'est pourtant ce qui va arriver de plus en plus Morgane, alors préparez-vous.


Ah oui, Allez expliquer tout ça à un petit enfant...


Alors, oui, bien sûr les animaux ne polluent pas. 

Mais l’homme, l’homme pollue, détruit, exploite, tue. 

Et avec lui, le système d’élevage des animaux lié à l’industrie agro-alimentaire, pollue les sols, l’air et les mers. Rien ne nous échappe. Nous sommes partout.


De tous temps, l’homme s’est érigé comme force toute puissante sur la surface de la planète, il projette maintenant même de coloniser la lune et d’installer ses guêtres sur cette surface déjà pas si vierge que ça. Pas d'inquiétude, la Nasa nous explique qu’il y a de fortes chances que d’ici 2025 environ, il croise sur sa trajectoire un déchet qui viendrait le percuter durant son voyage, tant la pollution que nous avons déjà laissé dans l’espace et qui gravite à chaque seconde autour de notre belle planète et au-dessus de nos têtes, est déjà bien en marche. Ca oui, ça marche !


Ainsi, Morgane, je vous pointe la lune, merci de ne pas regarder mon doigt.


Et chère Morgane, si tu ne comprends toujours pas et que cela ne te touche pas... hé bien... Je ne peux plus rien pour toi et je pourrai te dire... Je ne suis pas morgane de toi. 


Mais après tout, on s'en fout."


Eloïse Maillot

Photo @MonelleBernardini



  • Instagram Nouvelle Veg
  • Twitter Nouvelle Veg
  • Facebook Nouvelle Veg

© 2019 by Nouvelle Veg 2019. All rights Reserved