LE RENARD, NUISIBLE ? ENTRETIEN PASSIONNANT AVEC FRANÇOIS MOUTOU POUR VRAIMENT TOUT SAVOIR

PAR ELOÏSE MAILLOT.

vendredi 4 septembre 2020 : L'abattage de 1430 renards prévu en Seine Maritime, a été suspendu suite à l'arrêté du tribunal administratif de Rouen, et ce jusqu'à nouvel ordre : rendez-vous en 2021.

Pourquoi le renard suscite autant de passions et est-il un animal nuisible pour l'homme ?





HIER...


C'est une victoire pour les associations de défense animale (La LPO Normandie -Ligue de Protection des Oiseaux ; AVES France ; ASPAS et GMN ) qui ont uni leurs forces afin de faire front contre le massacre de 1430 renards par les lieutenants de louveterie, fonction qui remonte à l'Ancien Régime et destinée à commander l'équipage du roi pour la chasse au loup.


La charge du grand louvetier de France a été créée par François Ier, en 1520 et après avoir été successivement annulée puis réhabilitée, elle a été remise au goût du jour par décret en 1977.



ET AUJOURD'HUI


Les lieutenants de louveterie sont nommés par le préfet, considérés comme des auxiliaires de l'État et constitués de bénévoles. Toujours selon le site de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage , ils sont définis en tant que : "conseillers techniques de l’administration pour les problèmes de gestion de la faune sauvage, y compris sur le plan sanitaire".



LES RENARDS, NUISIBLES ET DANGEREUX SUR LE PLAN SANITAIRE ?


600 000 à 1 million de renards sont tués chaque année en France. Dans la culture commune, le renard est considéré comme un nuisible, statut qui leur vaut d'être tué tout au long de l'année et non qu'en période de chasse, par déterrage, tir ou encore via des pièges.


Qu'en est-il aujourd'hui ?

Les associations qui ont vu aboutir leur requête, avaient demandé au juge en août dernier que soit suspendu cet arrêté, soutenant qu'il ne contenait "aucun motif susceptible de justifier l’organisation de battues administratives".