• NEWS

ūüĆć One Planet Summit : Trop de blabla ?

PAR CONSTANCE MILLER.

Copyright : One Planet Summit

Hier, 11 janvier 2021, Emmanuel Macron a prononcé un discours dans le cadre du 'Sommet Une Planète' - en pleine période de convention citoyenne - conférence qu'il a lui-même initiée en partenariat avec les Nations-Unies et la Banque Mondiale. Prochaine étape, le sommet mondial de la biodiversité en Chine. En attendant, quelles décisions et quel constat ?




C'est dans un tweet dénigrant l'utilité de cette réunion en faveur de la biodiversité avant la fin de la rencontre, que la jeune activiste Great Thunberg suivie par plus de 4 millions d'abonnés sur son compte Tweeter, a résumé le One Planet Summit, qui a eu lieu à Paris hier :


Emmanuel Macron n'aura pas tardé à lui répondre en fin d'intervention :




L'OBJECTIF DU 'SOMMET UNE PLAN√ąTE' ?


Relancer une diplomatie verte mise à l'arrêt par le Covid-19, pandémie qui illustre les dangers des dérèglements environnementaux, afin d' "agir pour la biodiversité et de relever le niveau d’ambition de la communauté internationale sur la protection de la nature et sur le climat, tout en répondant aux nouvelles questions posées par la crise actuelle." (Sources www.oneplanetsummit.fr)


Les thèmes abordés et engagements pris :


  • La protection des √©cosyst√®mes terrestres et marins.

L'alliance a √©t√© √©largie, 50 √Čtats ont √©t√© engag√©s dans une coalition pour prot√©ger 30% de la plan√®te, terre et mer d'ici 2030. Toujours selon le Pr√©sident de la R√©publique, une initiative forte a √©t√© engag√©e pour prot√©ger la M√©diterran√©e, lutter contre la pollution marine, mettre fin √† la surp√™che, verdir le transport maritime. Rendez-vous est donn√© √† Marseille pour obtenir les premiers r√©sultats.


  • Le projet de Grande Muraille Verte s'acc√©l√®re.

Cela représente 14,3 milliards de dollars qui seront investis pour lutter contre la désertification et le changement climatique dans 11 pays d'Afrique, d'ici 2025, impliquant plus d'une centaine d'entreprises.


  • Les financements en faveur de la biodiversit√©.

Emmanuel Macron initie une mobilisation des entreprises des gestionnaires d'actifs, et des bailleurs publics. L'objectif est de mobiliser 10 milliards de dollars pour la nature pour les 2 prochaines années.


  • la protection des for√™ts, des esp√®ces et de la sant√© humaine.

Il s'agit d'une forme de coopération inédite à échelle internationale, entre les acteurs de la recherche et les réseaux de vigilance sanitaire pour la prévention de nouvelles pandémies. La lutte contre la déforestation a également été abordée.


LA FRANCE, MAUVAISE EL√ąVE ?


Pourtant, les 30% ne suffisent plus... d'après nombre d'associations et d'experts.

Les naturalistes ne cessent d'alerter sur la disparition des esp√®ces, √† cause de la chasse et de la d√©r√©gulation de la faune et de la flore dues √† l'intervention des chasseurs qui n'ont aucune formation ni aucun savoir scientifique sur la biodiversit√©, jouant avec les esp√®ces en les isolant, en les faisant se reproduire et en les rel√Ęchant dans la nature.


Les scientifiques et de plus en plus d'agriculteurs d√©noncent d'une m√™me voix, les techniques agricoles qui tuent les sols et toute la petite faune, r√©clamant la fin de l'√©pandage directe (m√©lange de pesticides, insecticides et autres produits toxiques pour la nature, les animaux et les hommes), et de l'utilisation des n√©onicotino√Įdes.


Le référendum pour les animaux adoubé par une très grande majorité des Français, liste un nombre de mesures précises possibles à appliquer en France et à impulser immédiatement, en faveur d'un plus grand respect de la condition animale et visant ainsi à lutter - comme prévu dans le Sommet Une Planète - contre les zones animalières et par conséquent liées à l'intervention de l'homme, à l'origine des prochaines potentielles pandémies.

La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) réclame et se bat pour le respect des règles européennes en matière de protection des espèces menacées, dénonçant la France, isolée en tant que très mauvaise élève.


Sans compter les initiatives des associations et leur travail de terrain , ainsi que les lanceurs d'alerte qui alertent et offrent aujourd'hui pléthore de solutions pour modifier empiriquement, notre rapport à la Terre et à la Nature.


En 2021, plusieurs conférences sont prévues : le congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN, en septembre), la 15e réunion de la Convention de l’ONU sur la diversité biologique (COP15), la COP26 pour le climat (en novembre) et la COP contre la désertification.


Make our Planet Great Again.


Constance Miller


Retrouvez l'intégralité du Sommet Une Planète en Live :



0 commentaire