• EDITO

Que ce rendez-vous de l'horreur et du sadisme fait au nom de la culture cesse une fois pour toutes !

par Eloïse Maillot. Une image choquante.


Chaque année, j'hésite... J'hésite à mettre des photos et des vidéos qui montrent ce que votre imagination ne peut même pas concevoir. C'est pourtant du cerveau des humains qu'est sortie cette abomination qui a lieu une fois par an, et qui se répète au nom de la tradition culturelle.




J'hésite à vous montrer les images que j'ai dû voir moi...

Après tout… pourquoi seraient-ce toujours les mêmes qui se farciraient les immondices et ouvriraient les yeux pour pouvoir prendre la parole, et dénoncer ?

Ainsi, j'ai l'âme de plus en plus partageuse.


Le 25 octobre 2021, la première entreprise de viande cultivée de Chine levait 10,9 millions de dollars pour la construction d’une chaîne de production de porcs.

La première start-up de food chinoise, Joes Future Food, leader chinois de la viande cultivée a créé "la première viande cultivée du pays en 2019" selon le magazine vegcoomist.fr.


Et de préciser, "Dans le monde entier, on s’est demandé si les consommateurs étaient prêts à manger de la viande cultivée, mais des études suggèrent que l’acceptation est beaucoup plus élevée en Chine qu’en Occident."


Et pourtant, persiste l'atroce Festival de Yulin. Celui-là même qui devait cesser lors du premier confinement. Plus d'animaux vendus vivants sur les marchés, générant des zoonoses et des dangers d'épidémies pour l'être humain, plus de faune sauvage dérangée dans son écosystème qui impacterait les Hommes et notre survie, avait déclaré le gouvernement chinois.


Où en est-on ? Nous en sommes là.


Que dire de plus si ce n'est vous montrer en une seule photo - très soft, le travail est fini - le Festival de l'horreur qui ne cesse de se répéter une fois par an ?


Il est le déclencheur de mon engagement dans la cause animale, il est celui qui m'a donné des cauchemars et des insomnies pendant une semaine et qui fait que je n'ai plus pu manger d'animaux - là-bas ils ingurgitent TOUT du chien et du chat sacrifiés sur l'autel de leur cruauté et ignorance - alors je me suis dit que la 'culture et les traditions marquées par le sceau de l'Histoire' justifiaient tout... et que là-bas, comme ici, celles-ci ne pouvaient et ne devaient en rien excuser ces héritages barbares sur lesquels chacun, individuellement ainsi qu'à l'échelle d'un état et d'une nation, se devait de réfléchir afin d'en modifier les contours inexcusables.


Oui, Yulin est inexcusable. Cela m'a fait m'interroger sur nos propres traditions, notre rapport à l'animal, derrière nos portes et dans nos abattoirs, dans le déroulement de notre propre Histoire, moi qui aime tant l'Histoire de France pour l'avoir étudiée à l'Université.


L'horreur n'est pas soluble dans les frontières d'un pays aux traditions différentes et si je me définis en tant qu'Universaliste, tant dans la liberté d'expression que dans la cause des femmes, la maltraitance animale rejoint ce combat où la culture du sadisme et les traditions de l'horreur, ne devraient avoir aucune place.


Des dizaines de milliers de chiens et de chats vivants sont actuellement tués dans d’atroces souffrances à ciel ouvert, dans ce grand marché de l'inhumanité, afin d'être consommés jusqu’à l’os, in situ.


Il s'agit de se mobiliser et de faire entendre notre voix #STOPYULIN #Chine #China


Eloïse Maillot

0 commentaire

Posts similaires

Voir tout