• PORTFOLIO

REGARD SUR LE MONDE SAUVAGE

PAR JACQUES TOURNEL.


Nouvelle Veg donne régulièrement la parole à un photographe-reporter du monde animal afin qu'il partage avec nous son regard sur ces animaux magnifiques évoluant dans leur milieu naturel et que lui seul, peut approcher. Et dont l'art de capturer, l'espace d'un instant, leur majesté et leur beauté, n'entamera jamais leur liberté si précieuse. Eloïse Maillot


Du pied de mes montagnes encore blanches de neige...


" J'aurais beaucoup de choses à dire, mais c'est sans doute simplement parce que Nouvelle Veg semble tendre l'oreille... vers quelqu'un qui n'a pas l'habitude d'être entendu.

Plus j'avance en âge, plus la situation me paraît claire.

Je n'ai pas eu l'occasion de faire d'études, je suis l'aîné d'une famille où mon père est décédé quand j'avais six ans. J'ai donc dû aider dans la petite exploitation agricole. Je n'ai pas été déformé par le moule des universités.

Je suis le contraire d'un scientifique spécialiste, que je le veuille ou pas.


Ce qui serait bien, c'est que les gens comprennent grâce à Nouvelle Veg, ce qui me rend triste : la volonté inéluctable de notre espèce à vouloir s'extirper des règles fondamentales de la vie, et le pire, en se croyant intelligents !

Masaï Mara (Kenya)

Masaï Mara a été mon premier contact avec la faune africaine. Mon ami Tony Crocetta y a développé un camp au bord de la rivière. Il organise des safaris surtout pour les photographes animaliers. J’y suis allé tout au début de ses activités kenyanes et par la suite j’y suis retourné plusieurs fois. Les guépards, les rhinos noirs, … sont en grande difficulté.

La faune est abondante et variée, voire concentrée sur les derniers petits espaces qui lui sont réservés. En dehors des Parcs Nationaux, c’est le désert, plus aucune faune…. Les vaches et les chèvres ont gagné sur les lions et les éléphants.

La population humaine du Kenya est passée de +/- 8 millions en 1953 à plus de 50 millions aujourd’hui. Estimation de l’ONU de 165 millions avant la fin du siècle. Ceci pour expliquer cela !


Ce sont ici des images de quelques endroits où je suis passé ces dernières années.


Peut-être hormis le Botswana (pour un temps encore), l’histoire est toujours la même.

La faune sauvage qu’elle soit petite ou grosse, en plus d’être exploitée de manière éhontée, doit désormais se contenter d’une toute petite partie de son habitat originel, qu'elle doit partager, devenu peau de chagrin, avec l’espèce envahissante qu’est l’homme.

Je ne suis pas un artiste, même pas un photographe, la photo me motive simplement à aller là-bas… Elle me pousse à franchir le miroir pour passer dans le monde réel loin, du monde toxique des hommes.


Archipel du Svalbard - Spitsberg (Norvège)

Cet archipel est situé dans l’océan Arctique, juste en dessous du 80° nord. Ce voyage fut réalisé en juin 2017, donc en été. A à cette saison, le soleil reste largement au-dessus de la ligne d’horizon 24/24.

L’hébergement (11 jours) et les déplacements sont assurés au moyen d’un petit bateau spécialisé dans ce genre de voyages. Nous étions une dizaine de passagers +/- photographes. C’était la première fois pour moi, donc la découverte d’un coin du monde fascinant. Il faut savoir qu’on y croise des bateaux un peu plus gros qui peuvent transporter des milliers de touristes. Comme quoi, même ce coin de nature éloigné fait partie du catalogue des Tours Opérators…



Il n’est même plus question de témoigner, pour deux raisons :

La première c’est que la plupart des hommes n’a pas envie d’être confrontée à la triste réalité. La très grande majorité se bouche les oreilles et ferme les yeux. En mode survie.


La seconde, c’est qu’il est trop tard. Les équilibres dynamiques de la Vie sur notre Terre sont complètement perturbés à jamais. Cela n’est pas triste ou désespérant, c’est simplement un fait qu’on n’a pas le droit d’ignorer. La Vie évoluera, c’est certain, sans doute sans notre espèce.

Botswana

C’est la région du monde qui me plait le plus pour le moment. J’y suis donc allé quatre fois, le long de la rivière Chobe, dans le fameux Delta de l’Okavango et dans le Kalahari Central. Ce dernier est pour moi le saint des saints en ce qui concerne la faune libre et sauvage.

La population humaine du Botswana est de +/- 2,5 millions de personnes pour un pays pratiquement grand comme la France. Il mène un politique de protection drastique en ce qui concerne la faune sauvage. Par rapport au braconnage, la tolérance est ZERO, ils tirent à vue ! Et la chasse y est absolument et totalement interdite. Le pouvoir politique n’est pas une dictature, mais un régime présidentiel « très stable ». La corruption n’y est pas plus élevée qu’en France, ce qui est très bas pour un pays africain.

Il faut savoir que le peuple des bushmans (au sens large) est exploité depuis l’arrivée des colonisateurs blancs en Afrique du Sud. Ne jamais oublier ce qu'il s’est passé en Namibie en 1904, les crânes des chefs autochtones sont encore aujourd'hui dans des bocaux de laboratoire en Allemagne. Les scientifiques nazis voulaient absolument prouver que ces gens n’étaient pas des humains.

Aujourd’hui, ce peuple primitif à l’origine de notre espèce humaine, est toujours brimé. Il a perdu ses territoires ancestraux et s’est vu interdire la chasse traditionnelle, leur seul moyen de subsistance. Les terres sont récupérées pour permettre l’exploitation des mines de diamants (40% du PIB)


Il arrive que je me laisse aller, et que je raconte que chacun de nous n'est qu'une petite goutte d’eau bien innocente, serrée contre d'autres petites gouttes d'eau. Et pourtant, ensemble nous formons le plus terrible des tsunamis qui détruit tout sur son passage.

En temps que petite goutte, j’aurai beau faire tout ce que je veux, je n’arriverai pas à modifier la dynamique du cataclysme. L’histoire du colibri est faite pour les niais, laisser croire pour juste rassurer un peu n’est pas sérieux. En revanche être conscient peut aider à mourir.


Si parfois encore, je présente quelques images en public, ce n’est pas pour « exposer de belles photographies », mais plutôt pour susciter « tendrement » un regret à propos de ce que nous avons perdu en exploitant le pétrole, les OGM, le nucléaire, et surtout la technologie numérique. Tout cela pour devoir aujourd’hui nous alimenter comme les bestiaux, avec les mêmes produits industriels, dans des environnements urbains concentrationnaires, sous l’emprise de machines que sont les smartphones et ce qui se cache derrière ! JAMAIS.


Alaska (Etats Unis d’Amérique)

Cet état appartenait au départ aux russes, ensuite racheté par les américains, il est d’abord devenu un « territoire ». C’est il y a +/- 50 ans que les USA ont rajouté une étoile à leur bannière.

Avant les russes, il y avait des autochtones qui sont toujours là, si on regarde bien… Ils sont vraiment la couche inférieure de la société. Ils vivent souvent dans des cabanes, reçoivent des subsistes (pour fermer leur gueule) et sont accros à l’alcool. On peut encore trouver (en cherchant) quelques communautés d’origine russe qui vivent à l’écart dans des isbas.

J’ai l’impression que

ces gens ne font pas partie de la société. Les « blancs » eux vivent en communauté fermée très religieuse et dominante. La police applique

toutes les règles de l’état à la lettre, effrayant. Direct la prison en camisole orange pour une bière sur la voie publique…

La chasse est omniprésente, les supermarchés présentent des rayons d’armes et de munitions incroyables. Comme des boîtes petits pois chez Leclerc !


Ce qui est peut être un peu triste c’est que le « troupeau » suit sans trop se poser de questions, en se surestimant énormément et en vivant la Vie par procuration.


Et pourtant, je veux encore rêver vraiment.


Mettre son smartphone à la poubelle est une bonne action.



Jacques Tournel.

http://www.prince-safari.com





  • Instagram Nouvelle Veg
  • Twitter Nouvelle Veg
  • Facebook Nouvelle Veg

© 2019 by Nouvelle Veg 2019. All rights Reserved