• NEWS

SURTOURISME : CES DESTINATIONS DISENT NON AU TOURISME !

PAR LAURINE THIODET.



Le surtourisme, c’est quoi ?


Le « surtourisme » est constaté lorsqu’un trop grand nombre de personnes visitent un lieu, transformant le site préservé en site menacé. Avec 1,4 milliard de touristes internationaux ayant voyagé en 2018, on assiste à un nouveau phénomène : le tourisme de masse. Et c’est parce que le tourisme ne se répartit pas de manière homogène que certaines destinations souffrent de sur-fréquentation touristique. Voici certaines d’entre elles.



Venise

  • 30 millions de visiteurs par an / 262 mille habitants (2017).

  • Un paquebot qui heurte un quai ; d’immenses bateaux de croisière qui amènent 1,4 million de visiteurs à chaque traversée… La Cité des Doges est inondée par le tourisme de masse mais également par les eaux. Le courant, généré par le passage des navires, menace les côtes vénitiennes.

  • Les paquebots devront accoster dans la zone industrielle, des portiques sont installés sur les axes les plus fréquentés pour contrôler le flux.



Barcelone

  • 32 millions de visiteurs par an / 1,6 million d’habitants (2016).

  • L'explosion des logements réservés aux touristes oblige les locaux à quitter le centre-ville vers la banlieue ; gentrification et hausses des loyers.

  • Interdiction de construire des hôtels en centre-ville et contrôle des airbnb.



Le Mont-Blanc

  • 6 millions de visiteurs par an / 20 mille alpinistes par an.

  • Des refuges sursaturés ; du camping sauvage avec déchets, excréments et urine en plein air ; accidents de montagne ; érosion et destruction de ce fragile environnement.

  • Obligation d’avoir un permis pour effectuer l’ascension de la montagne par « la voie royale » ; un quota limitant le nombre de grimpeurs à 214 par jour a été mis en place.



Île de Pâques

  • 227 mille visiteurs par an / 7 750 habitants (2018).

  • Pollution : l’île est devenue la zone avec la plus grande densité de véhicules à moteur du Chili ; la production de déchets annuelle a presque doublé en dix ans, passant à 2,5 tonnes ; pas vraiment de recyclage et avec une décharge à ciel ouvert qui ne cesse de s’étendre en bord de mer.

  • Séjour limité à 30 jours ; obligation d’avoir une réservation à l’hôtel ou chez l’habitant et de présenter des billets d’avion A/R.



Le Machu Picchu

  • Presque 1 million de visiteurs par an.

  • Le passage incessant des visiteurs provoque l’usure et la détérioration des surfaces en pierre.

  • Des mesures de restriction vont limiter l’accès des touristes aux temples du Soleil et du Condor ainsi qu’à la pyramide d’Intiwatana. Ce seront 6 000 touristes quotidiens répartis en deux sessions de visite de 3h.



Pour aller plus loin

Voici une liste interactive et coopérative des destinations citées dans les médias comme souffrant de sur-fréquentation touristique :

http://www.voyageons-autrement.com/carte-du-monde-tourisme-de-masse-surtourisme



Laurine Thiodet

  • Instagram Nouvelle Veg
  • Twitter Nouvelle Veg
  • Facebook Nouvelle Veg

© 2019 by Nouvelle Veg 2019. All rights Reserved