• NEWS

SURTOURISME : CES DESTINATIONS DISENT NON AU TOURISME !

PAR LAURINE THIODET.



Le surtourisme, c’est quoi ?


Le « surtourisme » est constaté lorsqu’un trop grand nombre de personnes visitent un lieu, transformant le site préservé en site menacé. Avec 1,4 milliard de touristes internationaux ayant voyagé en 2018, on assiste à un nouveau phénomène : le tourisme de masse. Et c’est parce que le tourisme ne se répartit pas de manière homogène que certaines destinations souffrent de sur-fréquentation touristique. Voici certaines d’entre elles.



Venise

  • 30 millions de visiteurs par an / 262 mille habitants (2017).

  • Un paquebot qui heurte un quai ; d’immenses bateaux de croisière qui amènent 1,4 million de visiteurs à chaque traversée… La Cité des Doges est inondée par le tourisme de masse mais également par les eaux. Le courant, généré par le passage des navires, menace les côtes vénitiennes.

  • Les paquebots devront accoster dans la zone industrielle, des portiques sont installés sur les axes les plus fréquentés pour contrôler le flux.



Barcelone

  • 32 millions de visiteurs par an / 1,6 million d’habitants (2016).

  • L'explosion des logements réservés aux touristes oblige les locaux à quitter le centre-ville vers la banlieue ; gentrification et hausses des loyers.

  • Interdiction de construire des hôtels en centre-ville et contrôle des airbnb.



Le Mont-Blanc

  • 6 millions de visiteurs par an / 20 mille alpinistes par an.

  • Des refuges sursaturés ; du camping sauvage avec déchets, excréments et urine en plein air ; accidents de montagne ; érosion et destruction de ce fragile environnement.

  • Obligation d’avoir un permis pour effectuer l’ascension de la montagne par « la voie royale » ; un quota limitant le nombre de grim