🏥 Témoignage d'une sage-femme en grève : des femmes au service des femmes

PAR CLÉMENCE, AMBASSADRICE STRASBOURG.

Crédit photo : Clémence - Journée de grève des sages-femmes du 7 octobre 2020

Qui sont ces femmes ? Ces femmes qui ont choisi de donner la Vie et parfois cette Vie qui cesse in utéro, par choix ou sans raison.




Depuis le berceau de l’Humanité, ces femmes œuvrent, pour que cette Humanité se perpétue, quelque peu garantes de nos Vies d’aujourd’hui.


Crédit photo : Clémence

Sages-femmes, accoucheuses, matrones, sorcières.

Elles ont connu la guerre. Guerrières des temps modernes pour faire valoir ce que l’Histoire a tenté de décimer, brûler, violer, tuer, dénigrer. La Femme.


Profession médicale depuis le code de Napoléon en 1803, réinscrit dans le Code de la Santé Publique actuel parmi les médecins et les chirurgiens-dentistes, la Sage-Femme est rendue invisible, peut-être par son genre (profession essentiellement féminine), peut-être par son champ d’application. C’est celui de la maternité, de la nudité, de la vulnérabilité.


Crédit photo : Clémence - Journée de grève des sages-femmes du 7 octobre 2020

Une Sage-femme aujourd’hui pratique seul(e) l’ensemble des accouchements dits eutociques (c’est-à-dire physiologiques), la réanimation immédiate du Nouveau-né dans l’attente du pédiatre, la suture chirurgicale non compliquée du périnée, le suivi de l’allaitement maternel, le suivi de la parentalité, le suivi de la grossesse sans complication et sa préparation à l’accouchement, le suivi gynécologique hors pathologie de la puberté à la ménopause, la prescription de toutes les contraceptions, la détection de pathologies, à toutes ces étapes, afin d’orienter vers le professionnel compétent, etc (liste non exhaustive).


Crédit photo : Clémence - Journée de grève des sages-femmes du 7 octobre 2020

Les Sages-femmes demandent aujourd’hui une reconnaissance de leur profession, une reconnaissance de ce qu’elles ont toujours été. Des Femmes au service des Femmes. Reconnaitre les Sages-femmes, pour reconnaitre le passé, l’histoire du genre féminin. C’est un combat historique, un combat contre une société profondément paternaliste et sexiste, où la culture du viol bat plus fort que jamais.


Crédit photo : Clémence - Journée de grève des sages-femmes du 7 octobre 2020

À toutes ces femmes rencontrées, à toutes ces femmes ayant accouché, d’elles-mêmes et d’un nouveau-né, à toutes ces vies avortées, à toutes ces larmes versées. Merci.


Pour m’avoir enseigné qu’il est temps, plus que jamais, de laisser s’extérioriser ces cris de la maternité, encore trop gentiment confinés entre les murs des salles de naissance.


Clémence, Ambassadrice Strasbourg


0 commentaire