• TEMOIGNAGE

TEMOIGNAGE KURDE : TOUT SUR LA GUERRE AU ROJAVA

PAR ELOÏSE MAILLOT.

Photo credit : Kurdishstruggle on Visualhunt / CC BY

Entretien avec Arya Jemo, membre du Comité d'Administration de l'association Espoir Afrin : LE NETTOYAGE ETHNIQUE DES KURDES PAR la Turquie d'ErdogAN et la place de la femme dans la GUERRE AU ROJAVA



Lien pour voir où se situe le Rojava et le Kurdistan.



Le Rojava, région du Kurdistan, a réussi sa remarquable transformation vers une démocratie. Les femmes kurdes, solidaires et très courageuses, ont combattu Daesh, les forces d'Al-Assad et la Turquie d'Erdogan, aux côtés des hommes. Elles ont fait leur révolution après la fin du conflit, en organisant la société afin de s'instruire et d'être présentes et influentes dans toutes les couches de la société. Voyage au Kurdistan et au Rojava auprès de ses admirables Amazones et pour tout comprendre sur cette nouvelle guerre qui risque de toucher à nouveau l'Europe...



Quelle est votre association et en quoi est-il pertinent que vous preniez la parole au sujet de la situation au Rojava ?


Arya Jemo : Nous sommes Espoir Afrin. Notre association est née il y a plus d'1 an car la Turquie a commencé à envahir la ville d'Afrin, au nord de la Syrie. Toute ma famille en est originaire. Mais les ambitions d'Erdogan n'étaient pas aussi importantes qu'aujourd'hui. Les membres de l'association nous disaient ce qu'il se passait. Erdogan veut appliquer la même chose à tous les territoires kurdes, en prétextant que ce sont les forces kurdes qui sont terroristes et pas celles de Daesh, alors que nous nous battions contre Daesh. Il y a un racisme profond ancré dans la société par la propagande anti-kurdes. Toute mouvance politique kurde est considérée comme terroriste en Turquie.




Pourquoi Afrin ?


Arya Jemo : Afrin était soit disant un corridor de sécurité, ce qui est toujours l'excuse d'Erdogan à ce jour. Ma maison de famille a été détruite. Dans l'autre, une famille arabe a été mise à la place de la mienne. Nos temples et nos tombes sont détruits ou ont des signes extérieurs distinctifs. C'est un nettoyage ethnique des Kurdes et un génocide. On a beaucoup de vidéos témoignant de massacres par les milices djihadistes d'Erdogan. Les écoles, les noms des rues, les magasins, ont été détruits ou traduits en turc avec des drapeaux turcs devant. Cela date de l'année dernière. Ils nous disent que ce n'est pas une invasion. Ma famille a reçu de nouvelles cartes d'identités en arabe, écrites en turc où les prénoms ont été changés.




QuellE est la religioN des KURDES ?


Arya Jemo : Les kurdes sont musulmans, mais elle n'est pas appliquée comme dans plein de pays arabes, elle est plus ouverte d'esprit. Les Kurdes ont été les seuls à se révolter et à prendre les armes de par leur culture de résistance contre l'obscurantisme.


Notre société est laïque, féministe, écologiste, démocratique.

Nous avons toujours eu plusieurs partis politiques. Cette enclave au nord de la Syrie a été un havre de paix pendant plus de 7 ans, où toutes les communautés, les Kurdes, les Arabes, les Chaldéens, les Assyriens catholiques, les arméniens catholiques, les Yézidis, arrivaient à vivre en paix pour la première fois depuis des années.




A quoi attribuez-vous cette paix ?


Arya Jemo : Les Kurdes ont toujours été persécutés de par une intolérance des autres peuples, donc nous nous voyons différents. Ca nous a enseigné la tolérance. Pas de problème du moment que l'un n'empiète pas sur l'autre. On a toujours été oppressés, on ne va pas oppresser à notre tour.





Quel est le lien entre l'armée turque et Daesh dans cette guerre ?

Arya Jemo : Les djihadistes ont été soutenus par l'armée turque, jusqu'à travailler ensemble.

C'est officiel depuis l'année dernière. Il y a même des photos, des témoignages vidéos avec l'armée turque et des factions djihadistes qui apportent leur soutien, avec les slogans de Daesh. Ils sont dans l'optique de déstabiliser le territoire kurde. Erdogan a laissé passer avec preuves (visas) les djihadistes très facilement pendant toute la guerre de Syrie, soit plus de 7 ans maintenant. La Turquie a également armé, soigné et marchandé avec Daesh (Facture de Daesh à l'appui). Les réfugiés syriens ou kurdes étaient bloqués, eux.


Carte du Rojava - Make Rojava Green Again


Quel est le statut de la femme au Kurdistan ?


Arya Jemo : Les Kurdes ont toujours été un peuple de résistants. L'homme a dû se défendre, les femmes aussi. Elles se sont engagées au même titre que les hommes militairement et politiquement. On a tous subi cette oppression et aujourd'hui, nous avons besoin d'être tous ensemble afin de lutter contre ce fascisme et ce racisme. Une anecdote intéressante : Si une femme tue un homme de Daesh, ils vont en enfer et n'ont pas les 72 vierges du Paradis !


Photo credit: Kurdishstruggle on Visual Hunt / CC BY


QUE PENSEZ-VOUS DU FEMINISME EN FRANCE ?


Arya Jemo : On discutait avec des amis français, on était avec des féministes. Quand on m'a demandé : ''Est-ce que tu es féministe ?'' J'ai dit : "oui ! Bien sûr !" Mon ami français et parisien, pourtant un peu ouvert d'esprit, était un peu timide. Il y avait ce côté un peu peureux de manquer de virilité s'il disait qu'il était féministe. C'est une fierté pour nous,

dans la société Kurde.


Photo credit: Kurdishstruggle on VisualHunt.com / CC BY


VOTRE FAMILLE L'EST-ELLE ?


Arya Jemo : Ma mère a toujours été un modèle. Son père était chauffeur de bus pour aller à l'école, avec une famille de 10 enfants. Malgré le fait qu'elle ait été Kurde en Syrie dans un pays arabe musulman, en 1980, en tant que femme non arabe et non musulmane (Yézidi), venant d'un village et issue d'une minorité, elle a réussi à faire un master. Une prouesse ! Elle décrit les discriminations. Si par exemple, elle faisait la moindre faute, c'était les remarques et les moqueries des autres écoliers. Elle a dû redoubler d'efforts. On a pas mal de filles qui ont fait de très bonnes études.


Photo credit: Kurdishstruggle on Visual hunt / CC BY


Peut-on être athée au Kurdistan ?

Arya Jemo : Oui bien sûr, sans problème, mais la communauté majoritaire est musulmane, mais plus ouverte d'esprit que les communautés arabes musulmanes.



Les Kurdes ne sont pas arabes ?


Arya Jemo : Les Kurdes sont un peuple Perse et Mèdes et ils étaient tous de confession yézidis. On a essayé de nous dire par l'acculturation : '' Vous n'êtes pas kurdes, mais turcs''. En changeant nos prénoms, en passant par la religion pour être musulman, par l'intimidation. Plusieurs familles ont été converties de force à l'Islam, il y a 2/3 générations. Cela va du couteau à la gorge au discours pour nous intégrer dans la société : ''Tu es mon frère musulman de l'Islam'', alors que non.

Drapeau du Kurdistan


Qu'est-ce qu'être Yézidi ?

Arya Jemo : C'est ethno-religieux, l'ennemi Numéro 1 de Daesh. Yézidi vient pour simplifier très grossièrement du zoroatrisme, une religion iranienne. Lors du génocide des arméniens,

plus généralement des chrétiens en réalité, les arméniens étant tous catholiques, ils venaient se réfugier chez les Yézidis et réciproquement, à chaque massacre. C'est pour ça que les Assyriens et les Chaldéens (les membres de l'Eglise catholique chaldéenne) parlent kurdes, c'était la seule communauté avec laquelle ils pouvaient vivre.




Avez-vous vu le film de Caroline Fourest ?


Arya Jemo : Je ne l'ai pas encore vu, j'y vais demain. Toutes les femmes dans ma famille sont engagées dans plusieurs associations.





Où en est la situation au Rojava au moment où nous parlons ?


Arya Jemo : Rojava signifie l'Ouest en référence à l'ouest du Kurdistan.. Il y a des bombardements de civils sans distinction, leurs convois et ceux des journalistes avec des drapeaux blancs, se sont faits bombarder, ils ont témoigné à la télé. Amnesty International a enfin osé dire que des crimes de guerre ont été commis par la Turquie avec des enfants déchiquetés, des armes chimiques utilisées. On ne sait pas encore si c'est du phosphore blanc, ou du napalm.



Arrivez-vous à être en contact avec VOTRE FAMILLE LÀ-BAS ?


Arya Jemo :

Tous les journalistes étrangers sont partis, les ONG également. Autrefois, ils étaient protégés par les Kurdes. J'ai des nouvelles mais c'est compliqué. Les Kurdes peuvent envoyer des infos via les réseaux sociaux.

La Croix Rouge kurde a envoyé un cri d'alerte pour avoir des moyens, des actions au travers du monde entier, pour aider les blessés. Les hôpitaux sont bombardés.




Comment comprendre L'attaque d'Erdogan ?


Arya Jemo : Il y a un profond racisme instrumentalisé par les médias via la Turquie, qui possède le plus de journalistes enfermés au monde. Une propagande a été menée contre les Kurdes, disant qu'il faut nous envahir car nos forces de défense qui se battent contre Daesh seraient des terroristes. Il y a un intérêt économique car il y a le pétrole au Rojava. Il y a aussi évidemment ce rêve d'un nouveau grand Califat ottoman. Sur des pages facebook turques, diffusée via une page fan du Ministère de la Défense turque, tournent des cartes qui montrent le rêve d'une grande Turquie où l'on voit en rouge une partie de la Grèce, toute l'Arménie, le Kurdistan iraquien et le nord de la Syrie. On sait que la Turquie a un niveau économique mauvais, c'est complexe. Erdogan ne souhaite pas avoir un Kurdistan Rojava à sa frontière qui pourrait inspirer les plus de 25 millions de Kurdes oppressés en Turquie.





Pourquoi cette intervention d'Al-Assad ?


Arya Jemo : Car les Kurdes ont le choix entre mourrir d'un génocide par les Turcs et Erdogan, ou bien coopérer avec le dictateur Assad. Les Kurdes ont choisi de l'appeler car les Européens et les Américains nous ont tourné le dos. Ce sont aussi ses terres, lui aussi ne veut pas perdre de son pays, il ne veut pas une région autonome kurde, également zone pétrolière et que les Kurdes jouissent de leurs droits et soit un territoire autonome. Que ce soit 1 zone pétrolière les arrange aussi.



Est-ce que la situation a commencé à changer ?

Arya Jemo : Non, la Turquie continue à envahir. Le 1er Ministre américain est venu demander le Cessez-le-feu, mais en reprenant les conditions d'Erdogan. 30 minutes après, la Turquie a bombardé à nouveau. Il n'y a pas d'arrangements pour les Kurdes. On doit émigrer. C'est une stratégie des Etats-Unis et de la Turquie pour dire : Regardez ! On a essayé la carte diplomatique et ça n'a pas marché ! Normalement, un cessez le feu devrait profiter aux deux parties.



Que pensez-vous de l'islamisme en France ?


Arya Jemo : On aurait dû s'en occuper là bas. Si on veut combattre l'idéologie, il faut combattre cette idéologie, là bas d'abord. Egalement en France, mais les forces doivent se concentrer là-bas. Il y a internet de nos jours.



La société française est-ELLE raciste selon vous, par rapport aux musulmans ?

Arya Jemo : Je suis Yézidi, pas musulman, donc je ne serais pas le mieux placé pour en parler. Mais dès qu'il y a l'Islam politique, c'est un problème et ça on le vit sur le plateau du Moyen-Orient depuis longtemps.


Êtes-vous menacé ?

Arya Jemo : Oui, bien sûr.

Même en Europe, dans un pays démocratique, on se fait discriminer, intimider par le fascisme turc, je me fais insulter. Ils ne nous laisse pas parler, c'est eux qui ont un problème avec la démocratie. Ils ont été endoctrinés, on leur a fait gober n'importe quoi tout comme les allemands avec la nazisme, c'est comparable.

Le salut militaire des joueurs de foot turcs est comparable. La communauté juive qui nous soutient, nous dit : ''On sait ce qui va se passer pour vous''. Les Grecs, les Syriens, les Arméniens, tous les détestent de par leur comportement.




Pour montrer votre soutien et sensibiliser le grand public à la guerre contre le Rojava sur les réseaux sociaux : les kurdes mettent leurs photos de profil en jaune.


Eloïse Maillot

Propose recueillis le vendredi 16 octobre.




#kurdes #turquie #erdogan #turcs #rojava #kurdistan #ypg #feminisme #daesh #islamiste #djihadiste #crimedeguerre #genocide #etatsunis #europe #alassad #syrie #kurdish

  • Instagram Nouvelle Veg
  • Twitter Nouvelle Veg
  • Facebook Nouvelle Veg

© 2019 by Nouvelle Veg 2019. All rights Reserved