• NEWS

💄 Zara lance sa gamme de maquillage vegan et cruelty-free

PAR CAMILLE DAVIES ET DAPHNÉ LACROIX.

Zara a frappĂ© fort en lançant sa nouvelle gamme de maquillage vegan, Zara Beauty, le 12 mai dernier. Alors que Guerlain sortait sa Terracotta il y a quelques semaines, la filiale du groupe Inditex a lancĂ© sa toute nouvelle ligne de produits en collaboration avec la makeup artist britannique Diane Kendal, une grande habituĂ©e des Fashion-Week. Bien qu’étant une marque de fast-fashion, Zara a voulu concevoir une gamme de cosmĂ©tiques vegan, clean, inclusive et Ă  prix abordable.




La nouvelle collection de makeup de Zara, comprend des rouges Ă  lĂšvres mats ou satinĂ©s, des palettes de fards Ă  paupiĂšres, des poudres pour le teint, des pinceaux de maquillage ou encore des vernis Ă  ongles dĂ©clinĂ©s en plus de 39 coloris. La Directrice de la marque, Eva Lopes souhaite renforcer l’image inclusive de sa gamme en proposant plus de 130 teintes diffĂ©rentes. Les produits ne sont pas testĂ©s sur les animaux et sont fabriquĂ©s de maniĂšre Ă©coresponsable dans une logique zĂ©ro dĂ©chet.



Zara Beauty veut se démarquer de ses concurrents, en proposant des produits épurés style « couture » à des prix raisonnables. Il faut compter 17,90 euros pour la palette de 6 fards à paupiÚres (disponible en 5 versions) ; 10,95 euros pour le duo de fards (disponible en 9 versions) ; 8,95 euros pour la poudre libre (disponible en 4 teintes) ou encore 5,95 euros le vernis à ongles. Zara Beauty propose également sa gamme de rouges à lÚvres.



Les produits Zara Beauty sont disponibles depuis le 12 mai sur l’e-shop de Zara ou dans certains magasins, comme celui du Boulevard Haussmann à Paris.


Pour Zara, "There is no beauty, only beauties" (Il n’y a pas de beautĂ©, seulement des beautĂ©s).

Un pas vers une consommation plus éthique pour les animaux et la planÚte, alors que la marque espagnole est pointée du doigt en France et en Europe, aux cÎtés d'autres grandes enseignes, pour avoir délégué une partie de sa production en Chine.


Un collectif d'ONG a déposé une plainte en France contre quatre multinationales de l'habillement (Inditex, Uniqlo, SMCP et Skechers), accusées de bénéficier des produits issus du travail forcé que Pékin imposerait aux membres de la minorité ouïghoure.


Camille Davies et Daphné Lacroix


0 commentaire